Aller au contenu

UN PEU D’HISTOIRE… juste pour comprendre !

La poterie céramique : de la préhistoire à nos jours

La poterie apparait au néolithique (29 à 25000 ans avant J-C), c’est une période ou l’agriculture et l’élevage prennent une grande place dans la vie des hommes qui se sédentarisent.

Une question se pose : comment conserver et transporter les aliments ?

La solution est sous nos pieds : la terre argileuse ! que l’on trouve presque partout et qui se prête au modelage

histoire de la poterie céramique

Dans un premier temps on l’utilise crue, et séchée au soleil, l’homme qui est intelligent compris très vite que la cuisson de l’argile (feu ouvert) rendait les récipients bien plus solides.

 

La poterie devient artisanat !

Les artisans s’emploient à faire des recherches pour améliorer l’étanchéité des pièces, maitriser la cuisson : la poterie vernissée fait son apparition : émail à base d’oxyde de plomb que l’on peut colorer avec des oxydes, les poteries deviennent moins perméables

 

« Si le plomb était très présent dans les glaçures autrefois, ce n’est plus le cas dans la production locale européenne. Il en est de même pour le cadmium.

L’état français surveille les produits importés et les produits distribués en grande quantité. Certains produits chinois sont sur la sellette !!!

Dans certains pays, les restrictions sur les glaçures contenant encore du plomb sont aléatoires et les pièces à bas prix peuvent en contenir »

(document néo-céramistes)

Je vous rassure je n’utilise pas ces produits ! pour préserver votre santé et… la mienne !

Et pour cause il n’y a jamais de plomb dans un émail de haute température céramique vitrifié (grès, porcelaine), c’est chimiquement impossible, le point de fusion du plomb est beaucoup trop bas pour être utilisé comme fondant pour la haute température. On utilise la silice (sable)

Personnellement j’utilise le grès et pour la fabrication de mes émaux silice, craie, kaolin, feldspath, des oxydes naturels pour une cuisson entre 1250° et 1280°C.

Faire défiler vers le haut